Savoir-faire

s

Sélection du liège en forêt

Chaque année, au mois de Juillet, nous procédons aux achats de liège en forêt sur des subéraies. Nous les sélectionnons en fonction des critères suivants.

  • Zone géographique : Nos lièges proviennent de subéraies situées au sud du Portugal, dans la région de l'Alentejo, réputée pour fournir grâce à la nature de ses sols et de son climat un liège de très bonne qualité.
  • Choix des propriétés : Agriculture Biologique Depuis bientôt 30 ans nous sommes des acteurs directs au Portugal, ce qui nous donne une bonne connaissance du milieu du liège et des structures locales.Cette expérience indispensable nous permet de travailler en toute liberté et avec la reconnaissance et la légitimité dues à notre relation historique avec ce secteur.De fait nous pouvons prétendre avoir accès aux meilleurs lots sur ces zones sélectionnées, sachant évidemment rémunérer la qualité à son juste prix. Aujourd'hui nous privilégions l'achat de notre liège dans des forêts certifiées respectant le cahier des charges de l'Agriculture Biologique.
  • Sélection du liège : Sur chaque subéraie sélectionnée, nous inspectons l'ensemble de la propriété afin de vérifier la tenue générale du domaine, l'absence de trace d'incendie à proximité et le respect des délais de levage du liège qui ne peut être inférieur à 9 ans.Le marquage systématique des arbres à chaque levée nous permet ce contrôle.Le contrôle des piles nous permet de vérifier l'épaisseur des planches et la régularité des couches de croissance. Avant l'empilage, nous tronçonnons le pied des planches ( élimination du risque TCA)
  • Suivi : Une fois sélectionnées les piles de lièges sont mesurées et marquées par nos équipes chargées d'en assurer le transfert vers notre site d'entreposage et de fabrication.

travet-liege-entrepot

Entreposage et repos du liège

Le stockage des piles de liège en extérieur est organisé de façon à en distinguer clairement la provenance par un étiquetage identificateur de l’origine. Le liège ainsi stocké à l’air libre pendant environ 6 à 12 mois va perdre progressivement tous les tanins accumulés au cours de sa croissance.

travet-liege-bouillage

Bouillage du liège et traitement des planches

Après 6 mois minimum de repos les planches de liège sont triées selon leur épaisseur et leur qualité. À cette étapes sont éliminées toutes les planches présentant des défauts critiques (liège vert, galeries de fourmies, tâches jaunes, liège de pied...). Les différentes phases de la fabrication des bouchons peuvent alors commencer.

Bouillage dans une cuve inox avec une eau à 100° régulièrement renouvelée.
Les effluents sont recyclés afin de préserver l'environnement.

Maturation du liège : Après le bouillage les plaques de liège doivent être ressuyées afin de pouvoir être travaillées. Elles sont stockées dans un local ventilé pour limiter le développement bactériologique des micro-organismes facteur d'apparition des 2,4,6 TCA, molécules à l'origine du goût de bouchon. Pendant cette phase, dont la durée a été réduite de 3 à 1 semaine, l'humidité passe de 20 à 10%, niveau optimum permettant le tubage du bouchon.

travet-liege-dressage

Dressage des planches de liège

Les planches redressées au couteau sont triées suivant leur épaisseur et leur texture (densité des lenticelles, finesse et souplesse du grain, absence de défauts). Un premier classement qualitatif physique se fait dans le but de l'élaboration de produits plus homogènes.

Tirage en bande, tubage, rognage et rectification

  • Tirage en bandes : Les plaques de liège sont découpées en bandes d'une largeur légèrement supérieure à la longueur des bouchons à produire. Ce découpage est effectué à l'aide de machines à couteaux circulaires avec un système d'auto-affûtage.
  • Tubage : Les bouchons sont tubés le plus près du ventre et loin de la croûte, dans le sens vertical de la planche de liège, perpendiculairement aux couches de croissance et aux lenticelles. Ainsi, les lenticelles sont maintenues dans une position transversale lorsque le bouchon est introduit dans la bouteille.
  • Premier Triage : Les bouchons obtenus subissent un premier tri visuel, tout les bouchons défectueux sont éliminés.
    On obtient ainsi une «race», c'est-à-dire l'ensemble de tous les choix visuels résultant du tubage.
  • Déshumidification et stérilisation : élimination des risques TCA.
  • Rognage et rectification : Les bouchons passent ensuite dans une machine qui va en rogner les extrémités, afin d'égaliser tous les bouchons à la longueur désirée.
    La rectification élimine l'ovalisation des bouchons, défaut résiduel de l'opération de tubage.

travet-liege-triage

Triage des bouchons en cru

Les bouchons sont triés visuellement afin d'éliminer tous les défauts critiques :
Liège vert, liège soufflé, tâches jaunes, liège boisé, trou de fourmis, trou de vers.

Lavage, séchage, déshumidification et stérilisation

  • Lavage : En amont de notre système de lavage un ensemble de filtre assure la déchloration de l'eau.
    Les bouchons sont aseptisés par un lavage par aspersion de péroxyde d'hydrogène qui permet également une homogénéisation visuelle par un resserrement des lenticelles et un blanchiment de la surface.
    Le dosage en péroxyde et le temps de lavage sont précisément étudiés et gérés informatiquement afin de ne pas "casser" les caractéristiques physiques du liège.
  • Séchage : Les bouchons lavés sont ensuite séchés dans des tambours chauffés pour stabiliser et uniformiser l'hygrométrie finale ainsi qu'éliminer les résidus de peroxydes.
  • Déshumidification et stérilisation : Afin d'obtenir une hygrométrie homogène de l'ordre de 6% sur toute la masse de liège, les bouchons sont stockés dans une "étuve" équipée d'extracteur d'humidité.
    Cette étuve est également équipée d'un système de stérilisation à base de lampes UV et Ozone qui a pour effet de diminuer fortement le taux de TCA.

Triage final, élaboration des classes

Cette étape a pour objectif de créer des classes visuellement homogènes.
Ce tri est réalisé selon deux méthodes :

  • Tri électronique par caméras en fonction du nombre et de la grosseur des lenticelles.
  • Tri visuel pour parfaire le travail électronique.

Les plans de tri électronique et visuel sont invariables pour une classe donnée, ce qui nous permet de garantir à nos clients une régularité dans la qualité choisie à chaque livraison.

A l'issu de ce tri final, les bouchons sont emballés par balles de 5000 sur lesquelles sont inscrits les éléments permettant le suivi de la traçabilité et stockés dans des conditions hygrométriques contrôlées avant d'être acheminés sur le site de Rivesaltes où se réalisent les opérations de finitions et de conditionnement avant expédition aux clients.

Colmatage

Les différents tris successifs pratiqués écartent les bouchons dont l'aspect visuel ne correspond pas au plan de tri.
Un dépoussiérage rigoureux est effectué.  Les lenticelles de ces bouchons sont regarnies avec un mélange de poudre de liège très fine et d'un agent liant.
Les bouchons colmatés sont lavés avant d'être triés à nouveau. Ils sont alors, revêtus d'un enrobage qui assure un meilleur fixage de la poudre de colmatage.
Tous les liants utilisés pour les opérations de colmatage et d'enrobage sont des produits à base aqueuse. Cela permet d'éliminer l'application de produits à base de solvants. Aspect non négligeable pour les vignerons ayant intégré la filière bio et pour l'entière satisfaction de notre clientèle.

Marquage

Ces balles étiquetées sont réceptionnées sur notre site de Perpignan.
Elles sont entreposées en l’état, dans des locaux parfaitement
adaptés à la bonne conservation du liège. Dans l'attente des opérations de
marquage et traitement de surface réalisés en fonction de
chaque commande.

Le marquage : Suivant les instructions du client, nous procédons
au marquage des bouchons à l'encre alimentaire ou au feu. Le
marquage, qui peut être personnalisé,s'effectue sur le roule et sur
les bouts.

Traitement de surface

Le traitement de surface : Cette opération consiste à munir le
bouchon d'un traitement de surface afin de renforcer l'étanchéité
et d'en faciliter l'utilisation.

Le produit utilisé est un élastomère alimentaire, à base de cire de
paraffine et silicone, qui polymérise à froid avec l'humidité de l'air
et enveloppe le bouchon d'une microscopique réticulation qui
laisse intactes les propriétés spécifiques du liège.

Démarche Systècode

De 1993 à 1996 sous l’égide de La Confédération Européenne du Liège (C.E.Liège) a été mis en place un programme important avec le concours de la Communauté Européenne.
Ce programme avait pour principaux objectifs de faire l’état des pratiques de fabrication tout au long de la chaine d’élaboration des bouchons de liège. Son but était, également, de rechercher les causes potentielles des “goûts de bouchon”.

Sur la base des résultats, un Code International des Pratiques Bouchonnières (CIPB) a été réalisé et la certification Systècode est née.

 

Depuis 2011 Systècode se décline en Systècode Base et en Systècode Premium. Systècode consiste en :

♦ une démarche visant à garantir strictement l’application du Code. Gage de qualité des process et des produits des entreprises recevant cette attestation,

♦ un engagement volontaire des entreprises de participer à cette démarche de progrès, de transparence et de qualité,

♦ un système d’audits annuel garanti par Bureau Véritas, seul habilité, en toute indépendance, à décider de l’attribution des attestations,

♦ un niveau Systècode Premium qui atteste que les entreprises titulaires ont fait des efforts supplémentaires. Pour améliorer la maitrise de leurs procédés et de leurs produits en répondant à des exigences encore plus contraignantes.